Les stages

Les périodes de stages en entreprises sont obligatoires en lycée professionnel.

En CAP, elles oscillent entre 12 et 16 semaines sur les deux années, en fonction de la nature du CAP préparé.

En bac professionnel, ces temps sont de 22 semaines sur l’ensemble des 3 années de formation.

Ces PFMP sont importantes puisque les évaluations établies sur les lieux par un professeur et le professionnel référent entrent  en compte dans les modalités d’obtention du diplôme intermédiaire d’une part, du bac professionnel d’autre part.

En 3ème prépa pro, enfin, nous avons fixé pour l’année scolaire 2015-2016 à 2 semaines complètes de stages de découverte sur l’année, avec quelques jeudis balisés sur l’année scolaire.

Ces PFMP ou stages sont encadrés par des conventions de stages à l’en-tête du lycée, engageant les responsabilités de l’entreprise, du lycée de la famille et du jeune suivant la nature des articles figurant sur cette dite convention.

Ces conventions sont à demander au professeur principal de la classe, ou en l’absence de celui-ci, au chef de travaux du secteur concerné.

En cas d’absence sur lieu de stage, l’entreprise doit immédiatement être informée, le lycée aussi parallèlement. En cas de maladie, un arrêt de travail doit être rédigé par le médecin. Ce certificat sera à fournir à l’entreprise et au lycée pour justifier de l’absence.

Les jours manqués à cette occasion feront l’objet d’une récupération par le jeune, en accord avec l’entreprise, la famille et le lycée, sur un temps défini par le lycée.

Le lieu de PFMP ou de stage est à chercher par le jeune et sa famille, par anticipation, en lien avec une démarche future de recherche d’emploi. Si le jeune n’a pas trouvé de lieu de stage au moment du départ en stage, alors il lui faudra impérativement revenir au lycée pour rechercher avec son professeur principal, un lieu de stage.

En cas de rupture de la convention par l’entreprise, alors le jeune devra en informer immédiatement le lycée, qui se mettra alors en rapport avec l’entreprise considérée. Un nouveau lieu sera à chercher par le jeune pour justifier de son nombre de jours de stages.

En cas de souhait de rupture par le jeune ou sa famille, alors cette rupture ne peut s’opérer sans avoir au préalable prévenu le professeur en charge du suivi du jeune dans sa PFMP, qui contactera alors la structure d’accueil pour envisager avec elle les problèmes rencontrés afin de les résoudre pour poursuivre le stage commencé dans des conditions revues. L’établissement ne cautionnera pas une rupture de convention de stage initiée par un jeune ou sa famille sans avoir préalablement tenté une médiation.